Articles les plus consultés

4 oct. 2016

Accueillir son chiot

A l'occasion de l'arrivée de Maïko, le petit frère de Ribellù, nous nous sommes dit qu'il serait peut être intéressant de vous faire partager notre expérience afin d'accueillir votre chiot dans les meilleures dispositions possibles.

Inoock et Lewis (2 mois)

Avant de partir
Vous êtes sur le point d'aller chercher votre boule de poils ; pensez au transport du retour ! Demandez à quelqu'un qui vous est proche de vous accompagner afin qu'il puisse conduire pendant que vous vous occuperez de votre loulou dans la voiture. Si le trajet est long, n'oubliez pas d'emporter une petite gamelle d'eau et une serviette juste au cas où ainsi qu'un collier et une laisse.

Chez l'éleveur, le particulier ou le refuge
Prenez le temps de dire bonjour à votre futur compagnon ainsi qu'à sa maman en les laissant venir d'eux-même.
Parlez, devant eux, avec la personne en charge des chiens (n'hésitez pas à poser toutes les questions qui vous passe par la tête) autant de temps qu'il faudra pour que le chiot s'habitue à votre présence.
Prenez ensuite le chiot dans vos bras en le laissant à la hauteur de la mère : elle pourra ainsi constater que vous êtes rempli de bonnes intentions et qu'il est en sécurité.
Les adieux avec la mère ne doivent pas être brusques. Mieux vaut la rassurer car si elle stresse, le chiot stressera également et le voyage du retour s'annoncera alors bien triste s'il se met à pleurer tout du long.

En voiture
Préférez prendre le chiot sur vos jambes, contre vous, tout en le caressant et parlez lui pour le rassurer et l'habituer dès à présent à votre voix. S'il s'oublie sur vos genoux, la serviette sera utile, ne le disputez pas : c'est encore un bébé et il vient de subir une séparation avec sa mère.

L'arrivée à la maison
En arrivant, mettez-le dans le jardin directement ou arrêtez-vous au parc afin qu'il puisse faire ses besoins et se dégourdir un peu les pattes.
Si un autre chien l'attend à son arrivée, attendez 15 minutes avant de le laisser le rejoindre. Votre intérieur étant le territoire actuel de votre premier chien, les présentations doivent s'effectuer à l'extérieur qui sera un terrain plus neutre et évitera les comportements de rejet ou d'agressivité. Laissez-les faire connaissance au minimum 20 minutes en restant à l'écart mais tout en gardant un œil sur eux.
Si votre premier chien essaie de grimper votre chiot, pas de panique !, il veut asseoir sa dominance et, bien que ce soit indécent à nos yeux, il faut laisser libre court aux codes canins afin que tout se passe au mieux par la suite.
Si vous avez un chat, mieux vaut les faire se rencontrer à l'intérieur sinon votre chat risque de ne pas rentrer durant 2 à 3 jours sentant une intrusion dans son environnement. Si le chat se met en hauteur les premiers jours, laissez-le faire. Il a besoin d'observer son nouveau compagnon avant d'aller à sa rencontre.
Que ce soit avec un chien ou un chat, ne forcez jamais la rencontre avec le chiot sous peine de déclencher une bagarre et d'essuyer un rejet. Laissez-les libres de leurs mouvements tout en les surveillant, soyez le plus neutre possible.

L'installation
Avant son arrivée, vous devez avoir déjà tout préparé et pensé à tout.
Dès le départ, vous devez avoir une pièce, qui ne craindra pas les coups de griffes ou de crocs, séparée par une barrière bébé si possible, sinon un parc à chiot fera l'affaire. Il ne faut pas que la pensée "je le mets en prison" vous passe par la tête car il faut savoir qu'un espace restreint tend à réduire le stress chez un chien qui vient d'arriver. En effet, le territoire à défendre est moins grand et il peut y être partout à la fois.
Sa place a déjà été choisie et sera son cocon. Elle devra être proche du lieu où vous vous trouvez le plus souvent dans la maison afin qu'il ne se sente pas exclu (par exemple, en face du canapé). Vous devez joyeusement l'inviter à s'y rendre le plus souvent possible afin qu'il associe sa place à un endroit agréable. Dès qu'il y sera, félicitez le en sourires et en câlins.
Les jouets sont indispensables mais deux ou trois suffiront amplement afin que votre chiot ne se mettent pas dans l'idée que tout dans la maison lui appartient et qu'il ne se fasse les dents sur vos tapis ou vos meubles. Optez pour une peluche résistante, un nœud en chiffon et une balle.
Les deux ou trois premiers soirs, essayez de le faire dormir dans une pièce voisine tout en laissant la porte de votre chambre ouverte afin qu'il puisse entendre votre respiration. S'il pleure, installez son panier dans votre chambre tout en le laissant par terre, au pied du lit, mais cette installation ne devra pas excéder 3 nuits.
Afin de vous démarquer en tant que "chef de meute" et de vous assurer de son respect en tant que tel, habituez-le dès le début à manger après vous : après le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner. Tout dépendra du nombre de gamelles que vous lui donnerez par jour.
Si vous ne souhaitez pas qu'il vous réclame de la nourriture durant vos repas, mettez-le à sa place et ne lui dites pas d'en sortir avant que sa gamelle soit prête. Il comprendra qu'en restant dans son panier, il aura lui aussi à manger par la suite et attendra patiemment son tour.
Vous devrez également privilégier les jeux en extérieur. Votre intérieur doit être un lieu de calme et de repos pour ne pas faire de votre chiot une tornade inépuisable.

Si vous avez un autre chien
La place que vous avez choisi à votre chiot ne devra pas être la même pour que chacun ait son refuge bien à lui et ainsi éviter d'imposer à votre premier chien la présence d'un "concurrent" qui attisera les jalousies.
La distribution des jouets doit se baser sur le même principe. Chacun a ses jouets que l'autre a interdiction de toucher. Ils peuvent cependant avoir un jouet en commun pour qu'ils puissent jouer ensemble : un noeud en chiffon qu'ils tireront tous les deux d'un côté ou une balle.
Les premières nuits, si votre chiot pleure, plutôt que de le prendre avec vous dans la chambre, laissez-le dormir auprès de votre premier chien qui sera son parent de substitution. Ça évitera la jalousie de l'un tout en le responsabilisant et réconfortera le plus jeune d'une présence similaire à sa mère.
Lors des repas, le chien le plus âgé devra toujours être servi en premier par respect de l'âge et pour lui prouver que, malgré un nouvel arrivant, il n'est pas relayé au second plan.
Les caresses et les attentions doivent être d'égales importances entre les deux mais appelez votre premier chien avant d'appeler votre chiot.
Si vous négligez la hiérarchie qui est en train de s'établir entre votre chien et votre chiot, la jalousie qui en découlera pourrait être gênante, voir violente dans certains cas surtout s'ils sont du même sexe.

Les "mauvais" comportements du chiot
Tout comme un enfant, votre chiot tentera des expériences, goûtera à tout et testera votre patience.
Afin de palier aux mauvais comportements, il faut le prendre sur le fait, se mettre à sa hauteur, lui dire un "non" ferme et le renvoyer à sa place comme si vous mettiez votre enfant dans sa chambre.
En ce qui concerne les pipis des premiers mois, gardez en tête qu'il s'agit d'un bébé chien et qu'il peut s'oublier sans vouloir vous causer du tord. 
Au delà des premières semaines, prenez-le sur le fait en lui disant "non", prenez-le par la peau du coup doucement afin de ne pas lui faire mal ou de lui faire peur (il s'arrêtera instinctivement d'uriner et ce geste maternel leur rappelle lorsque leur maman les déplaçait) et amenez-le sur un coin d'herbe et dites lui "oui" ou "pipi". Une fois sa besogne terminée, félicitez le.
Vous pouvez également lui apprendre à vous demander la porte aussitôt que possible en le faisant aboyer ou, lorsqu'il vient vous voir, en lui demandant "pipi ?" et en le mettant dehors tout de suite après.
Et surtout, ne nettoyez jamais ses excréments devant lui. Ca ne fera que le conforter dans l'idée que ce comportement est normal.
Si le chiot n'est pas pris au moment même où il fait ses bêtises, inutile de le gronder puisqu'il aura déjà oublié ce qui a été fait. Le mieux est encore de l'ignorer durant un quart d'heure si vous êtes vraiment vexé.
Rassurez-vous, au fil du temps, quand vous arriverez à déchiffrer le comportement de votre loulou, vous apprendrez même à prévenir et à avorter toute tentative de bêtise, ce qui évitera bien des conflits.

Nous vous souhaitons une bonne installation et une très belle vie tous ensemble !